Natalie Voland s’éduque en ville durable à l’Université Harvard

C’est la rentrée scolaire pour Natalie Voland, présidente et fondatrice de QI Quo Vadis, qui a assisté au programme « Master Planning: Vers une ville durable » à l’Université Harvard.  Cette formation en plus de son expérience, comprenant déjà « The Walkable City », mènera à son début en novembre prochain en tant que professeure avec le programme à Harvard «Éducation exécutive pour le leadeurship durable».

Le programme « Master Planning: Vers une ville durable » était axé sur la façon dont les compétences de l’urbaniste en chef contribuent aux solutions durables en tenant compte des points centraux; environnementaux, économiques et sociaux, tous ayant un rôle plus ou moins important dans la réalisation d’une solution durable. Natalie Voland a acquis la perspective sur comment un éventail de professionnels participent ensemble pour réaliser des progrès durables. Tous les corps de métiers travaillent en concert pour réaliser un projet d’urbanisme; des planificateurs, des urbanistes, des économistes, aux naturalistes, concepteurs de systèmes informatiques, et développeurs.

Un cours était spécifiquement sur le rôle des universités dans la rénovation et restructuration des villes. GI Quo Vadis est ravi d’impliquer les Universités McGill et Concordia dans la reconstruction et la projection d’un Montréal marchable et durable avec le projet: « Le Quartier de l’Innovation ».  Les universités sont les vecteurs des« Espaces de Création », où l’on peut collaborer avec des communautés branchées et innovantes.

En 2015, Natalie Voland avait assisté à une formation à Harvard intitulée «La Ville Marchable ». Plusieurs questions ont été soulevées : « Qu’est-ce qui rend une place marchable? Quelles sont les connaissances nécessaires pour les designers, ingénieurs, développeurs et fonctionnaires pour qu’ils puissent créer des villes, paysages et communautés qui sont vraiment vivants? »

Natalie a appris les avantages, techniques et outils les plus efficaces pour restaurer des espaces qui soutiennent la marche, le vélo et le transport en commun. De plus, cette formation a enseigné dix stratégies pour améliorer nos espaces, comment concevoir un plan de marchabilité, et comment organiser une brève charrette avec un proéminent urbaniste en chef locale.

« Nous devons viser au-delà du cadre de l’immobilier traditionnel sur la façon dont nos projets peuvent aider le quartier et la façon dont ils influenceront la capacité à prospérer de la future génération. Il faut regarder au-delà des actionnaires aux parties prenantes », explique Natalie Voland de GI Quo Vadis. «Des actions collectives doivent être prises pour concevoir notre avenir et améliorer la communauté et notre planète. »